google-site-verification=IiDUP5bkoJ2P3FQ7-fwSSjSHVh3bxQkSG15P8939GcQ

Bienvenue sur notre comparatif des meilleurs filets de camouflage que vous pourrez trouver sur le marché. Dans notre guide pratique nous avons essayé de regrouper les différentes modèles pour que vous puissiez trouver celui qui correspondra à vos attentes, vous pourrez ainsi savoir qu’est ce qu’un filet de camouflage, ses caractéristiques, les différentes utilisations que vous pourrez en faire et enfin comment choisir son filet militaire.

Filet de camouflage blanc

45.90 €

Filet de camouflage desert

45.90 €

Filet militaire woodland

45.90 €

Filet de militaire jungle

45.90 €

Filet camouflage sable

45.90 €

Filet de camouflage bleu

45.90 €

Filet de camouflage vert

45.90 €

Filet de camouflage sahara

45.90 €

Filet pour terrasse noir

45.90 €

Filet pour terrasse armée

45.90 €

Parce que dans la plupart du temps, les militaires font face à des situations extrêmes et dangereuses pour leur propre vie, il leur est essentiel de se munir d’équipements de protection adéquats. Parmi ces équipements possibles, il y a le filet de camouflage militaire.

Garantissant une parfaite discrétion au soldat en mission, ce dernier pourra très facilement se cacher de ses ennemis, sans qu’il ne cours pour trouver un abri. Cependant, pour être réellement efficace, il faudra logiquement que ce filet de camouflage soit de la bonne couleur.

Imaginez tout simplement un soldat en plein désert de neige porté un filet de camouflage de couleur armée. Et oui, l’accessoire serait à ce moment tout bonnement inutile. C’est pourquoi il est de taille de bien choisir la couleur de son camouflage militaire en fonction de ses besoins et des circonstances d’utilisation.

Bien heureusement, il existe toute une variété de coloris de camouflage militaire. Pour être plus précis, on en retrouve à peu près une dizaine de familles de motifs de camouflage.

Le Camouflage CE

C’est un modèle de camouflage qui s’inspire de la forêt américaine. Il peut amplement s’adapter aux besoins des militaires français de part la grande discrétion qu’il offre au cours de leur mission en pleine nature. Ce camouflage est composé de 4 couleurs essentiels. Il a vu le jour en 1992, et est encore très populaire jusqu’à l’heure actuelle.

Le Camouflage feuille

Egalement connu sous l’appellation « ERDL », ce type de camouflage en feuille est le fruit d’une recherche en laboratoire par un ingénieur de l’armée américaine en 1948. Il fait directement référence à la guerre du Vietnam, mais est tout autant inspiré de plusieurs autres motifs.

Aujourd’hui, il existe une version de ce camouflage, qui est notamment agrandie à 60%. Ce qui a donné naissance au camouflage Woodland très utilisé par différents pays.

Le Camouflage FLECKTARN


Il s’agit d’une couleur de camouflage présentant des petites taches composées par 3 à 6 couleurs différentes en fonction du modèle. Tout en sachant que le motif le plus populaire est composé de cinq coloris bien distincts dont : vert foncé, vert clair, noir, brun rouge et vert brun ou beige.
Les différents pays ont pu créer au fil du temps leur propre camouflage FLECKTARN en fonction de l’aspect de leur environnement. Et ce motif basic à 5 couleurs est notamment parfait pour les régions boisées tempérées d’Europe. Par contre pour les déserts de l’Afghanistan, il existe le Tropentarn qui est une variante à trois couleurs.

Pour information, ce camouflage a été créé par la marque Allemande Bundeswehr Truppenversuch 76, qui a été notamment source d’inspiration pour de nombreux modèles de camouflage en Belgique, en Chine, au Danemark et en Pologne.

Le Camouflage « Chasseur de Canard »

Même s’il s’agit d’un modèle très peu connu en Europe, le camouflage « Chasseur de Canard » reste une variété très appréciée en continent américain. Il a vu le jour en période de la seconde Guerre Mondiale.

Depuis, on l’a rencontré durant la guerre du Pacifique. Aujourd’hui, il existe plusieurs variantes de ce camouflage en Asie, en Amérique Latine et en Amérique du Sud.

On peut même dire qu’il s’agit d’une variante née de la DPCU australienne.

Se présentant sous une base verte claire, avec plusieurs motifs tachetés de couleur variée, ce type de camouflage permet une parfaite discrétion en zone forestière.

Le Camouflage numérique

Confondu par la plupart avec des modèles pixélisés, le camouflage numérique n’est pourtant pas forcément lié au graphisme et aux différents motifs 2.0. Inspirés des ordinateurs et des algorithmes, ce camouflage a vu le jour au Canada vers la fin des années 90, même s’il y a déjà eu d’autres motifs pixélisés, mais non officiels auparavant. C’est donc l’un des motifs de camouflage les plus récents qui existent.

Parmi les variantes de ce camouflage numérique, il y a le MARPAT, qui a été créé en 2001. C’est le motif des uniformes des marins Américains. Le modèle s’inspire notamment du CADPAT canadien et est constitué de pixels de couleurs en rectangle miniature. C’est un camouflage très efficace et assure une parfaite discrétion dans les milieux naturels.

Le Camouflage des six couleurs désert

Egalement appelé camouflage en pépite de chocolat, les six couleurs désert a gagné en popularité depuis le première Guerre mondiale du Golfe au Etats-Unis. Ce motif fait penser directement à des biscuits avec pépites de chocolat en le voyant d’un coup d’œil. Il a vu le jour dans les années 80 et est resté très populaire jusqu’en début des années 1990. Aujourd’hui, une autre version beaucoup plus subtile existe : Les trois couleurs du désert.

Même s’il est actuellement rare de retrouver cette couleur de camouflage sur le marché actuellement, elle reste encore très utilisée dans les pays du Moyen-Orient, avec différentes variantes.

Le Camouflage « coup de pinceau »

S’il y a bien un modèle de camouflage plus ancien, il s’agit du « coup de pinceau ». Comme son nom l’indique, vous aurez droit à des motifs qui ressemblent de très près à des coups de pinceau peints au hasard sur un tissu.

Il a été commencé à être utilisé pour la toute première fois au Royaume-Uni. Mais les autres pays s’en sont appropriés très rapidement, dont la France et la Belgique. Et c’est là qu’est né le modèle Lizard. Puis, plusieurs variantes ont été créées entre les années 1950 à 1960.

Aujourd’hui, vous pouvez encore retrouver ce camouflage coup de pinceau au Pakistan ou au Zimbabwe.

En savoir plus :